top of page

 

Vous souhaitez découvrir l'aquaculure durable ? On vous emmène à la rencontre de Jao Rito, fondateur de SEAentia.

Mais concrètement, qu'allez-vous découvrir dans cet article ?

  • Qu’est-ce que l’aquaculture ?

  • En quoi est-elle plus responsable que la pêche traditionnelle ?

  • Comment rendre l’aquaculture d’autant plus responsable ?

  • Comment une entreprise peut-elle être à la fois verte et compétitive ?

  • Où en sont les portugais sur l’écoresponsabilité et la défense des océans ?

  • Et d'autres sujets encore…

image.png
SEANTIA.jpeg

En septembre, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Joao Rito, un fondateur de la start-up SEAentia.

Nous avons donc quitté notre cher bateau pour pénétrer dans le pittoresque port de pêche de Peniche au Portugal.

A notre arrivée, nous avons vu une grande rangée d’entrepôts qui se succédaient tout le long du port. Chacun se ressemblant parfaitement. Dès le lever du soleil, les pêcheurs nettoyaient leurs filets sur de vieilles chaises, entre casiers rouillés et filets usés. Ici, nous avons vu une certaine opposition entre la tradition ancestrale de la pêche et l’urgence environnementale actuelle. À Peniche, l’économie repose en majeure partie sur la pêche, ce port étant le plus important port de pêche du Portugal. La population locale éprouve une fierté légitime à s’impliquer dans cette économie, sur laquelle la ville repose.

Nous avons été particulièrement intriguées par l’emplacement des bureaux de SEAENTIA sur ce port.  Cette entreprise innovante, placant la durabilité et l’écoresponsabilité au cœur de sa mission, est nichée au sein d’une communauté de pêcheurs traditionnels. Cette cohabitation crée un contraste frappant. L’équipe de Joao a entièrement rénové les anciens entrepôts pour que l’entreprise puisse accueillir le personnel et le matériel nécessaire.

Pourquoi avoir contacter cette entreprise ?

Nous avons contacté cette entreprise pour plusieurs raisons. Tout d’abords, l’aquaculture est déjà perçue comme une pratique écoresponsable, c’est pourquoi ses produits sont rangés dans nos rayons BIO. Nous avions donc besoin de savoir dans quelle mesure elle respecte l’environnement.

Il y avait plus encore à découvrir. SEAentia propose un type d’aquaculture encore plus responsable grâce au « Recirculating Aquaculture System » (le RAS, expliqué ci-dessous). Cette approche précurseuse est d’autant plus innovatrice puisqu’elle est associée à un certain poisson : le maigre, une combinaison qui n’a guère été explorée jusqu’à présent.

Nous avons aussi été motivés par le désir de comprendre les différences entre le Portugal et la France. La population portugaise est-elle sensible à l’environnement ? A quel niveau en est la prise de conscience ? Que pouvons tirer des enseignements portugais ? Comment la population réagit t-elle a ce type d’initiative ? Le gouvernement portugais aide-t-il les start-ups innovantes ?  

image.png
image.png
bottom of page